Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

Archives janvier 2017

Responsable opérationnel en électronique

Rédigé par -Fred- / 26 janvier 2017 / Aucun commentaire

Ça y est, j'ai enfin eu confirmation que mon diplôme de Responsable opérationnel en électronique m'avait été délivré.

Ce diplôme a pour moi une valeur assez symbolique. L'avoir n'est pas une fin en soit car c'est avant tout un diplôme d'ingénieur que je vise (et plus forcement dans cette discipline ; voir plus bas) mais pour autant, c'était ce diplôme, son équivalent pour être précis, que je visais lorsque je me suis inscrit au CNAM en octobre 2001. Entre les aléas de la vie, les pauses dans le cursus et le reste, je ne le valide qu'en janvier 2017 soit près de 15 ans après (j'ai mes UE depuis juillet 2016 mais le temps que ma demande arrive jusqu'au jury...). Si j'avais été sérieux et si j'avais tout fait d'une traite, cette durée aurait très probablement été plus proche de 5 années mais je n'ai pas le moindre regret.

J'ai eu récemment la confirmation que je n'aurai pas la matière nécessaire pour valider mon diplôme d'ingénieur en électronique. Il me restait un petit espoir mais cela ne va malheureusement pas pouvoir se faire. La bonne nouvelle c'est qu'en ayant opté pour un double cursus, je peux raccrocher à un cursus d'ingénieur en informatique qui colle beaucoup mieux à ce que je fais à présent. D'ailleurs, ce contre temps n'est pas si pénalisant que ça quand on le ramène à la durée totale d'un cursus. L'important n'est pas le but mais le chemin qui y conduit. Vivement la suite !

L'auto-hébergement garde-t-il du sens si le plus important n'y est pas ?

Rédigé par -Fred- / 04 janvier 2017 / 13 commentaires

Récemment, Genma a publié un article au sujet de l'impact de diverses coupures électriques sur son activité auto-hébergée : Coupure-de-courant-et-auto-hebergement. Diverses idées sont développées dans ce billet mais celle qui a retenu mon attention est la suivante : L'auto-hébergement c'est bien mais il ne faut pas le faire pour les services sensibles et desquels on est fortement dépendant. J'ai bien entendu laissé un commentaire sur son blog mais je trouvais justifié de développer un peu plus mon point de vue ici.

En gros, le blog et le mail seraient à ne pas héberger derrière une ligne ADSL car on ne peut se permettre soit un blog inaccessible, soit la non réception de ses mails. On a chacun des priorités variables mais je conçois aussi que ces deux usages soient importants. Dans le cas des coupures électriques à répétition il est évident que ça perturbe fortement l'activité de ces services et que si c'est prolongé, ça fini par causer des pertes définitives de données. Typiquement, vous commencez à perdre des messages si votre serveur mail n'est pas en mesure de les réceptionner pendant plusieurs jours d'affilée et dans la mesure du possible, il est préférable d'éviter ça. A l'inverse les divers services moins importants peuvent être auto-hébergés.

J'ai en fait une approche diamétralement opposée et forcement, j'en arrive à préconiser à peu près l'inverse. J'ai décidé de m'auto-héberger, non pas pour tester des services mais parce que j'ai éprouvé le besoin de reprendre le contrôle de mes données personnelles, notamment le mail. J'ai alors décidé de m'auto-héberger. Forcement de mon point de vue, l'auto-hébergement perd fortement de son sens si on décide de ne pas y stocker les données que l'on a de plus précieuses.

Alors oui, le faire soit même présente des risques car on a rien sans rien. Il faut cependant se donner les moyens de ses ambitions. Dans des billets de blog divers et variés, je vois que certains peuvent utiliser des machines peu fiables pour faire de l'auto-hébergement (typiquement des Raspberry Pi avec un système sur carte SD). Sur le principe bon, pourquoi pas, c'est amusant et très formateur. Le côté Geek en plus, c'est cool aussi.

Pourtant quand on se lance là dedans pour vraiment rapatrier ses données personnelles, le jeu doit être pensé sérieusement dès le départ. Grossièrement, il faut déjà penser à se faire son analyse de risques puis identifier ceux qui sont les plus impactants et corriger ce qui doit vraiment l'être par des actions les plus efficientes possible. Et comme on pense à l'avenir, et bien on planifie ce qui n'aura pas pu être mené immédiatement tout en prévoyant des mesures palliatives si d'aventure le pire devait arriver.

Dans le cas de multiples coupures électriques de quelques heures il est assez simple d'évaluer l'impact que ça peut avoir sur ses services auto-hébergé. On peut alors apprécier les risques encourus : perdre des visiteurs de blog ? voir ses mails arriver avec 1 jour de retard ? Perdre carrément des mails ? Risquer de la casse matérielle ? Perte définitive des données stockées ? Risque très probable d'avoir d'autres priorités que les services auto-hébergés à gérer lorsque la coupure survient ? Tout ça est prévisible et si on pense son auto-hébergement sérieusement on peut immédiatement éliminer certains risques, atténuer les effets encourus par d'autres risques et dans tout les cas avoir une meilleure vue sur l'ensemble des risques résiduels. Le tout encore une fois, c'est de penser ce jeu de manière sérieuse car le risque, ça se gère.

Je pense que différentes motivations poussent à s'auto-héberger. Je me garderai bien d'être catégorique sur ce qu'il convient ou non de faire. La seule chose sur laquelle il faut à mon sens être clair quand on parle d'auto-hébergement, ce sont justement les motivations qui conduisent à s'y essayer. Ça aide à mettre en perspective les propos des uns et des autres et à les replacer dans le bon contexte. Les propos de Genma sont tout à fait pertinent dans son contexte et, à mesure que j'y réfléchi, pas du tout dans le mien.