Avec qui causer bidouille ?

Rédigé par -Fred- 1 commentaire
Classé dans : Divers Mots clés : aucun
Être bidouilleur dans n'importe quel domaine, c'est à la fois de la technique, du fun et des échanges avec d'autres sur l'aspect technique et/ou l'aspect fun du domaine qui nous intéresse. Encore faut-il trouver du monde avec qui échanger et pour être honnête, s'il n'y avait pas internet, ce serait assez monotone de ce point de vue. Bon, on a internet, c'est bien, mais ça reste quand même assez distant et nous, bidouilleurs, avons parfois envie de parler de nos passions avec de vrais gens.

D'où cette question : "Avec qui causer bidouille ?" .



Moi qui suis parfois assez peu sociable (mais ça s'arrange, je vous rassure), j'éprouve quelques difficultés à échanger avec d'autres autour de mes thématiques de prédilection et de bidouille en général. La difficulté n'est donc pas tant d'en parler que de trouver du monde avec qui en parler.

Mon entourage immédiat qui me connait bien et qui sait déjà en gros ce que je fais a du mal à voir le fun dans cet amas de technique. J'en ai déjà parlé plusieurs fois et il n'est pas simple de se renouveler. Le fun ne saute pas aux yeux de tout le monde lorsqu'il faut se casser la tête pour l'apprécier. J’évite à présent de trop rentrer dans les détails quitte à ce que ça ai moins de charme. Déjà, faire passer l'idée générale, c'est une petite victoire et puis communiquer, c'est avant toute chose mettre tout en œuvre pour faire passer un message. Si ça peut se faire sans souler son entourage, c'est bien mieux.

Les gens que je rencontre et que je ne connais pas déjà peuvent montrer plus d'intérêt et peuvent eux mêmes être plein de surprises (c'est tout l'intérêt de la nouveauté). Là, c'est vraiment au feeling. Parfois, l'échange tourne court. D'autres fois, ça peut vraiment être enrichissant tant pour moi que pour mon interlocuteur.

Je connait aussi des personnes qui ont des connaissances techniques poussées dans certains domaines et de bonnes bases ailleurs. A priori, c'est avec eux que l'on peut penser avoir les échanges les plus intéressant. Et bien dans la pratique, c'est loin d'être systématique et je peux même dire que c'est parfois décevant. Oui parce que quelqu'un qui travaille dans un domaine technique donné et qui est compétent peut ne pas être passionné par ce domaine. Une compétence technique réduite à un simple gagne pain en somme... J'ai souvent rencontré ce type de personnes et j'ai une petite déception intérieure à chaque fois. Tant pis...

Les échanges les plus intéressants que je peux avoir concernant l'art de la bidouille sont ceux que j'ai avec des passionnés (j'ai la chance d'en connaitre quelques uns). S'y mêlent en vrac fun, technique, hacking, curiosité, partage... Les passionnés ne font pas étalage de leurs diplômes, de leur position sociale ou autre mais veulent simplement et sincèrement partager leur truc à fond. Bref, ils vont à l'essentiel sans s'encombrer la tête des détails liés à l'apparence.

Je suis arrivé à un moment où, plus que de partager mes propres passions, ce sont celles des autres qui m'intéressent. A cet instant, j'ai en tête le "Diner de cons" de Francis Veber. Ce film, drôle au demeurant, montre avec ces "cons" des personnages passionnants et sincères dans leur démarche, tout à l'opposé de ceux qui organisent les diners. Quelqu'un capable de me parler de sa passion dévorante à toutes les chances de retenir mon attention, surtout si je ne connait rien à la base et qu'il souhaite vraiment que je comprenne sa démarche. Une telle discussion ne peut être qu'enrichissante et c'est cool.

1 commentaire

#1  - Cascador a dit :

Hello,

Espérons que tu trouves des gens avec qui causer bidouille sur le Journal du Hacker ;)

Il ne me semble pas t'avoir suivi de près jusqu'à maintenant. J'ai dû croiser tes écrits sur un planet c'est tout. J'aime bien ta façon d'écrire, je vais m'inscrire à ton flux.

Tcho !

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot 5i1yn ?

Fil RSS des commentaires de cet article