Une année de plus au CNAM

Rédigé par -Fred- 15 commentaires
Classé dans : CNAM Mots clés : Etudes, Ingénieur, Système d'information
Cette années scolaire 2017/2018 aura été assez chargée en grande partie à cause du rythme que je me suis imposé au CNAM. Suffisamment en tout cas pour que je n'ai même plus de temps à consacrer à d'autres choses, comme la tenue de ce blog par exemple. Puisque la fin d'année scolaire est arrivée et que j'ai de nouveau un peu plus de temps, je me suis dit qu'il serait intéressant de faire un retour de tout ça.

Cela fait plus de 10 ans maintenant que je suis auditeur CNAM et j'ai vraiment hâte d'en finir pour passer à la suite. J'ai décidé d'aller aussi vite que possible sur ma fin de cursus (tout en essayant de ne pas exploser en vol). Pour des questions de calendrier, j'ai eu à prendre 6 UE au cours de cette année (j'en avait déjà 5 l'année dernière et en règle générale, 4 UE par an suffisent à bien s'occuper). Le nombre d'UE n'est qu'indicatif et ne permet pas de se faire une idée précise de la charge de travail qui va avec. Certains forums permettent d'échanger entre auditeurs (comme sur hardware.fr et on peut y trouver beaucoup d'indications utiles mais ce n'est pas exhaustif non plus. Alors finalement on paye pour voir en quelque sorte :D .

Premier semestre

Durant le premier semestre, j'ai opté pour trois UE. Deux d'entre elles étaient obligatoires dans mon cursus et la dernière était optionnelle. J'ai fait ce choix aussi pour me tester et savoir si je pouvais tenir la charge.

NFE107 (Urbanisation et architecture des systèmes d'information)

Cette UE était intéressante mais assez dure à suivre (de mon point de vue) car il y a vraiment un très grand nombre de notions abordées. J'ai vraiment eu des problèmes à m'en faire une vue synthétique, chose que j'arrive très bien à faire en temps normal. Au quotidien par contre, je trouve que ça m'est utile et j'arrive à mieux comprendre ce qui peut être à l'origine de certaines situation rencontrée.

NFE108 (Méthodologies des systèmes d'information)

J'ai adoré cette UE. L'enseignant était très pédagogue, très présent et vraiment, c'était appréciable. Les conditions étaient vraiment très bonne pour introduire Merise et UML (dans les notions les plus importantes).

SEC102 (Menaces informatiques et codes malveillants : analyse et lutte)

Cette UE était en bonus pour moi car elle ne me servira pas à valider le moindre diplôme. Je me suis éclaté. Sur le papier, le niveau requis en entrée n'était pas extrêmement élevé. Dans la pratique par contre, il vallait mieux avoir quelque notions de C/C++, d'environnement Windows et de manière générale être à l'aise avec n'importe quel nouvel outil (IDE, Debugeur, outils en CLI divers, ...). Je ne sais pas combien d'auditeurs sont allés au bout de cette UE mais dès le premier séminaire, je pense que le contenu a pu effrayer un certain nombre de personnes présentes.

Cette UE est tournée vers le monde Windows et plusieurs TP sont proposés le long du semestre (développement de programmes avec l'API Win32 sous Visual studio, analyse de code obfusqué et analyse d'un cas post-mortem (avec dossier à rendre pour l'examen)). Le choix des "armes" est totalement libre pour l'analyse, tant que l'on arrive à un résultat. J'ai donc travaillé essentiellement sous GNU/Linux avec des machines sous Virtualbox et des bouts de code jetable en python. La curiosité est la principale qualité pour aborder cette UE.

Second semestre

Durant ce second semestre, j'ai encore pris trois UE. Deux d'entre elles pour terminer le Bac+4 et une du cycle ingénieur.

NFE101 (Ingénierie de reconstruction et d'évolution des systèmes d'information)

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec cette UE au nom énigmatique. En fait, il est question de rétroconception (base de données essentiellement).

NFE103 (Méthodologies avancées d'informatisation)

Cette UE est dans la continuité de NFE108 et se focalise à 90% sur UML. Cette fois, on passe vraiment tous les diagrammes en revue. Je l'ai passé via un autre centre régional. Une partie des auditeurs étaient présent physiquement quand cela était nécessaire tandis que les autres suivaient le cours entièrement à distance. Cette formule est un peu déstabilisante parfois mais bon, rien de dramatique.

NFE204 (Bases de données documentaires et distribuées)

J'ai pris cette UE ce semestre pour ne pas avoir à la prendre l'année prochaine en même temps qu'ENG221 qui est paraît-il assez chronophage. Le cours est intégralement mis en ligne dès le début du semestre, de sorte que l'on peut gérer son planning plus comme on veut. C'est pratique quand on a d'autres cours qui sont mis en ligne progressivement. Je ne sais pas combien de dizaines d'heures j'ai passé sur cette UE. Le contenu du cours lui même est dense et le projet à rendre demande un travail énorme si on le fait sérieusement. J'ajoute que ce cours a démarré dès début février et l'examen a eu lieu le 30 juin. Concernant le projet, le sujet était libre dans la mesure où il était en rapport avec le contenu du cours. J'ai travaillé sur Riak KV (système NoSQL orienté clé/valeur) en me focalisant sur l'intégration de Solr (Riak search ; dans un contexte distribué). Difficile de se faire une idée ce que peut être un bon sujet avant de rentrer dedans, surtout quand on a très peu de recul. Toutefois, ce n'était pas un mauvais choix et j'ai appris plein de trucs en épluchant la doc et en testant tout ce que je pouvais. C'était plutôt cool en fait :D .

Et puis arrivent les vacances

Tout n'est pas terminé une fois les examens passés. Outre l'attente des derniers résultats, il faut déjà préparer la suite. Ça commence par la rédaction du rapport associé à ma demande de diplôme (Concepteur en architecture informatique) et ça continue par la rédaction d'un second rapport servant lui de support à l'examen d'admission à l'EICNAM pour le cursus d'ingénieur informatique. Les deux rapports ont des points communs en terme de contenu mais ils n'en sont pas moins à faire sérieusement. Tout ça vient d'être bouclé aussi récemment...

A noter que les parcours ingénieurs au CNAM changent à la rentrée. La nouvelle est tombée progressivement sur plusieurs sites de centre régionaux courant juin avant d'être diffusée plus officiellement sur le site national du CNAM. C'était un peu la mauvaise surprise car les dérogations pour rester sur l'ancien parcours de diplôme ne concernaient que les personnes déjà admises à l'EICNAM, ce qui m'excluait normalement et me faisait basculer sur les nouveaux cursus. J'étais moyennement ravi à l'idée de passer des UE supplémentaires et à l'idée de décaler encore mon admission à l'EICNAM probablement d'un an. J'ai de la chance car je reste sur l'ancien parcours de diplôme d'ingénieur SI, donc je vais pouvoir me concentrer sur ça maintenant.

Impressions et conclusion

J'ai eu toutes mes UE cette année directement en première session mais j'y ai vraiment consacré l'essentiel de mon temps libre, que ce soit le midi au boulot, les soirées, les week-ends (surtout en soirée aussi) et à chaque fois que je pouvais me dégager du temps pour travailler. Je me suis autant chargé cette année pour avoir plus de souplesse l'année suivante. Je pense vraiment que plusieurs années à ce rythme est difficilement conciliable avec son boulot plus sa vie de famille plus ses loisirs et sa vie sociale. Ce sont ces deux derniers point que j'ai le plus sacrifié pour mener à bien ma fin de cursus. Vraiment je le redis, ces deux semestres, et particulièrement le second, auront été très denses et vraiment épuisants.

Pas de chance pour moi au second semestre, les cours en direct pour presque toutes mes UE se déroulaient assez tôt en soirée (vers 18h30 / 19h) ou le samedi matin. En gros, que des choses incompatibles avec mes horaires de travail. J'ai donc dû suivre l'essentiel de ces cours en différé. Lorsque j'ai pu avoir des questions, les réponses ont soit pris du temps à arriver, soit sont passées à la trappe. Sans compter qu'il faut aussi expliquer à l'enseignant pourquoi on ne peut être présent. Je pense qu'il vaut mieux le faire car si je me mets à leur place, il n'est pas évident non plus de constater que l'essentiel des auditeurs ne se manifestent pas durant les cours en direct. Pour les cours où les forums sont actifs, il y a au moins possibilité de compenser cela.

Chose amusante, avec tout ces rapports à produire, j'ai pas mal pratiqué le Latex. Il n'y a pas à dire, ça change complètement l'approche que l'on peut avoir lorsque l'on rédige un document. Bien qu'on puisse le faire très proprement avec un traitement de texte aussi, je préfère Latex de loin pour produire de beaux documents.

L'année prochaine, je ne prendrai que 2 à 3 UE maxi (NFE205 et ENG221 ; peut-être une autre UE au premier semestre, je verrai). J'ai plusieurs thématiques intéressantes à creuser à côté et j'en aurai enfin le temps...

15 commentaires

#1  - Mirabellette a dit :

Merci pour ton retour d'expérience, beaucoup de boulot félicitation.

Petites questions
Pourquoi suivre des cours du CNAM et pas d'un autre organisme ?
Comment est-ce que les finances ?

Merci d'avance
Mirabellette

Répondre
#2  - -Fred- a dit :

Bonjour,

Le choix du CNAM s'est fait parce que ça me permettait de me former hors temps de travail sur des formations diplômantes. Je ne connais pas d'autres organismes qui le permette. Il y a bien des formations pour adulte ou carrément la reprise d'études mais bien que ce soit plus rapide, ça se passe sur le temps de travail. Globalement au CNAM, je suis aussi assez content du niveau des enseignants.

Pour le financement, c'est à titre individuel essentiellement depuis le début. Ce choix s'explique par le fait que j'ai commencé à m'y former alors que je n'avais pas de situation professionnelle stable. Difficile d'associer un quelconque employeur à ma démarche dans ces conditions. Je crois que je ne voulais pas être dépendant du bon vouloir d'un employeur pour me former. J'ai juste eu l'occasion de faire marcher mon DIF une année pour une UE. A noter que le financement à titre individuel est relativement accessible car les UE sont cofinancées par les régions. Pour donner une idée, tout compris, ça représente en moyenne 500€ par an pour 4 UE. J'ai fait ça jusqu'au bac+4. Le financement est aussi possible par l'employeur ou pôle emploi.

Par contre à présent que le mémoire d'ingénieur se profile, je suis obligé d'associer mon employeur car ça n'aurait pas de sens sinon. En effet, je dois voir le sujet avec lui (il faut qu'il y trouve son intérêt). D'autre part, le financement du mémoire est plus compliqué à titre individuel (1600€ demandés, du moins en région Bretagne, uniquement pour ça). Je suis en train de commencer à regarder ça en ce moment.

Répondre
#3  - julien g a dit :

Salut, fred ( ancien collegue) moi j'ai fait un BTS SIO l'année dernière financé par la region bretagne, et l'année prochaine j’enchaîne avec un BAC +4 en informatique avec ENI, c'est différent car il y a 10 semaines de stage, et le reste c'est en cours sur une chaise dans une salle toute la journée...


Julien

Répondre
#4  - -Fred- a dit :

Salut Julien,

Content d'avoir de tes nouvelles. Du coup tu le fait à temps complet sur deux ans ? Ça se passe où ta formation ?

Répondre
#5  - julien a dit :

je l'ai faite au greta mon BTS SIO en 1 an, et l' ENI a quimper en formation continu sur 1 an aussi...

Répondre
#6  - julien a dit :

j'attend 2 ans entre chaque session, car il faut 2ans pour que la région prenne en charge le financement, donc je commencerai l'année prochaine.

Répondre
#7  - Nadir a dit :

Bonjour, j'aimerais savoir pour mon cas j'ai un master en géologie et la je veux suivre un cycle d'ingénieur btp par contre je n'est aucune expérience professionnelle donc j'ai peur de ne pas pouvoir valider poir entré dans eicnam, donc est-il possible de trouvé un stage lors de la validation du premier semestre?

Répondre
#8  - -Fred- a dit :

Bonjour,

Je vais avoir du mal à te répondre de manière précise. Je te conseil de te rapprocher du centre CNAM le plus proche pour te renseigner. C'est la bonne période. Ils sauront te répondre mieux que moi.

Bon courage !

Répondre
#9  - Marc Beninca a dit :

J’ai dû prendre 3 UE de plus, à cause de la réforme de 2018.
Et remanipulation en 2019, me rendant inutile 1 de ces 3 UE :(

Mais produire des documents au CNAM m’a amélioré en :
CSS, GhostScript, ImageMagick, LaTeX, PDFTK et Python !

Répondre
#10  - Yannsolo57 a dit :

Bonjour,
Je souhaite suivre le cursus d'analyste en cybersécurité qui comprend le module SEC102. Vous parlez de programmation dans ce cours. Je ne programme par du tout et je commence seulement à me former seul au langage C. Selon vous, un débutant en programmation peut-il réussir ce cours ?
Merci d'avance.

Répondre
#11  - -Fred- a dit :

Bonjour,

Lorsque j'ai suivi ce cours, notre enseignant a commencé par nous renvoyer vers un cours de C. Dans le cours lui même, on nous a ensuite demandé de développer de petits programmes en C en utilisant les API Win32 (lecture de fichiers, interaction base de registre, connections réseau, ...). Là clairement, ce ne sont pas des choses extrêmement compliquées mais celui qui n'a jamais programmé risque de souffrir un peu. Difficile de comprendre les problèmes de sécu si on ne comprend pas les morceaux de code qui les produisent. À côté de ça, j'ai un peu développé en python pour désobfusquer notamment (pas grand chose mais je le note quand même).

En soit c'est peut être jouable mais si tu peux te le permettre, n'hésites pas décaler cette UE un peu plus tard, histoire que tu aies le temps d'être plus à l'aise avec le dev (C ou autre).

Juste pour continuer la description de ce cours, il est donc ensuite question de désobfuscation et l'examen a porté sur l'analyse d'un cas fictif mais réalise (on nous a simplement donné un dump mémoire et une image disque). Pour ce cours, nous avons été totalement libre d'utiliser les outils que l'on voulait même si notre enseignant nous a donné quelques piste. En fait et c'est là où je veux en venir, pour réussir ce cours il faut aussi être à l'aise sur son système (même si les analyses portent sur des systèmes Windows, on peut tout à fait travailler sous GNU/Linux par exemple). Ça me semble au moins aussi important que de savoir développer.

Répondre
#12  - Jojo89 a dit :

Bonjour à tous,

Je compte démarrer mes cours au CNAM cet semestre mais je me pose des questions par rapport au nombre des cours à prendre. J'ai lu que tu a pris 3 cours par semestre travaillant à côté, je ne travaille pas j'ai tout mon temps pour avancer dans mes études mais il faut pas que ça s’éternise non plus sur des années (je voudrais avancer vite). Penses tu que 6 cours par semestre est gérable? Je souhaite faire une formation qui demande Crédit : 60 ECTS. Dans mes souvenir, à la fac j'avais entre 5 et 7 cours par semestre, j'ai l'habitude de prendre des cours mais je ne connais pas le fonctionnement du CNAM. Il s'agit pour moi d'une reconversion.

Merci d'avance ;)

Répondre
#13  - -Fred- a dit :

Bonjour,

J'ai fait plusieurs semestres au rythme de 3 UE tout en travaillant. Dans mon cas, c'était un max.

6 UE par semestre, c'est un rythme à peu près aussi lourd que celui du cycle initial. En fait, le problème ne se résume pas à avoir le temps au moment où on commence, ce serait trop simple. Est-ce que tu aura encore autant de temps dans 4 mois ? Est-ce que financièrement tu peux tout prendre en une année ? Est-ce que dans ton cursus il y a un ordre à respecter pour prendre certaines UE (je connais quelques cas) ? Est-ce que toutes les UE sont planifiées chaque années ? etc...

Difficile aussi de jauger sans connaître le niveau de difficulté des UE que tu souhaites suivre et le temps nécessaire pour toi à les intégrer. J'ai vu des UE me demander 1 heure de travail par semaine quand d'autres me demandaient 10 fois plus de temps.

Autre point, ce que certains appellent l'UE cachée du CNAM et qui regroupe toute la partie administrative. La demande de diplôme ne peut se faire que lorsque tu as acquis l'ensemble des UE et que tu as pu faire ton rapport d'expérience (la cas échéant). C'est une différence de taille avec la Fac car là, tu mettra ensuite plusieurs mois à avoir ton diplôme, le temps que ta demande passe toutes les étapes. Bien entendu, pas moyen de pousser pour que ça aille plus vite...

En définitif, je pense (mais ce n'est que mon avis perso) que pour de nombreuses raisons un cycle CNAM hors temps de travail doit s'envisager sur un temps plus ou moins long. Pour les formations vraiment calées sur un an, si tu as effectivement du temps et si tu ne travailles pas, le mieux est de te renseigner sur la formation continue. En dehors des classiques AFPA et GRETA, il y a aussi la fédération inter-universitaire de la formation à distance (FIELD) qui peut peut être répondre à tes attentes. Tout est toujours possible en tout cas.

Bon courage !

Répondre
#14  - Jojo89 a dit :

Merci te ton avis,

Pour être plus claire, j'ai 1 et demie de dispo de temps 100% libre (je ne voudrais pas que ça s’éternise pas plus que ça). Financièrement, pas de souci j'ai un compte CPF qui finance le 100% de la formation car j'ai pas mal travaillé et cumulé des points qui couvrent le devis reçu par le CNAM pour la formation envisagé.
Oui, il y a un ordre a respecter concernant les cours à prendre mais malgré ceci je peux déjà démarrer avec 6 cours. Il me resterai autres 6 cours (2 semestre) et le stage à faire. Maintenant, si les UE sont planifiés chaque année je ne sais pas :(. Ca veut dire donc qu'on peut se retrouver avec la contrainte de devoir valider une UE obligatoire mais que celle ci n'est dispensé cet année et qu'il faudra donc atteindre l’année suivante pour l'inscrire ?
Concernant la difficulté des cours j'estime que ça ne doit pas être très sorcière, même s'il agit d'une reconversion je reste dans la filiale sciences sociales.
Pour la obtention du diplôme, oui j'ai bien compris qu'il faut valider les UE requises (60) et dans mon cas le stage, c'est pareil qu'à la fac. Dans mes souvenirs, une fois finis les cours à la fac en juin la remise des diplômes sont programmés pour le mois de décembre, donc 6 mois plus tard (c’était mon cas pour Master à Nanterre). Par contre, on pouvais tout à fait obtenir une sorte d'attestation de fin de parcours dans l'attente du diplôme.

Répondre
#15  - -Fred- a dit :

Bonjour,

Déjà, si tu as un devis du CNAM, c'est que tu es assez avancé. Ma première réponse est plus là pour énoncer clairement les aléas que tu vas probablement pouvoir rencontrer.

Maintenant, théoriquement c'est tout à fait possible de suivre ce rythme durant un an à temps plein. Si ça colle au calendrier, pas de soucis. Le planning prévisionnel des UE est affiché sur le site du CNAM dans chaque fiche d'UE. Tu dois donc pouvoir trouver l'information de suite.

Si ça passe, et je l'espère, n'hésites pas à venir faire un retour d'expérience. C'est toujours intéressant.

Répondre

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot 2fuvi ?

Fil RSS des commentaires de cet article