Sujets-libres.fr

Informatique, logiciels libres, internet, humeurs et… le reste !

CNAM

Responsable opérationnel en électronique

Rédigé par -Fred- / 26 janvier 2017 / Aucun commentaire

Ça y est, j'ai enfin eu confirmation que mon diplôme de Responsable opérationnel en électronique m'avait été délivré.

Ce diplôme a pour moi une valeur assez symbolique. L'avoir n'est pas une fin en soit car c'est avant tout un diplôme d'ingénieur que je vise (et plus forcement dans cette discipline ; voir plus bas) mais pour autant, c'était ce diplôme, son équivalent pour être précis, que je visais lorsque je me suis inscrit au CNAM en octobre 2001. Entre les aléas de la vie, les pauses dans le cursus et le reste, je ne le valide qu'en janvier 2017 soit près de 15 ans après (j'ai mes UE depuis juillet 2016 mais le temps que ma demande arrive jusqu'au jury...). Si j'avais été sérieux et si j'avais tout fait d'une traite, cette durée aurait très probablement été plus proche de 5 années mais je n'ai pas le moindre regret.

J'ai eu récemment la confirmation que je n'aurai pas la matière nécessaire pour valider mon diplôme d'ingénieur en électronique. Il me restait un petit espoir mais cela ne va malheureusement pas pouvoir se faire. La bonne nouvelle c'est qu'en ayant opté pour un double cursus, je peux raccrocher à un cursus d'ingénieur en informatique qui colle beaucoup mieux à ce que je fais à présent. D'ailleurs, ce contre temps n'est pas si pénalisant que ça quand on le ramène à la durée totale d'un cursus. L'important n'est pas le but mais le chemin qui y conduit. Vivement la suite !

Un diplôme de plus en passe d'être validé

Rédigé par -Fred- / 21 juillet 2016 / Aucun commentaire

Les résultats des UE du CNAM que j'ai passé en juin sont tous tombés il y a peu et j'ai validé les dernières qui me manquaient pour faire ma demande de Bac+4 en électronique (Responsable opérationnel en électronique). Le plus dur est fait et il me reste à faire ma demande de diplôme (la partie plus administrative en somme).

En soit, ce n'est qu'un diplôme intermédiaire entre la licence et le diplôme d'ingénieur. Pour autant, je suis bien content de pouvoir le valider car c'est un diplôme équivalent que je visais en 2001 lorsque j'ai commencé le CNAM. J'ai clairement pris mon temps et je l'assume :D . Le chemin pris est au moins aussi important que le but à atteindre.

Maintenant, il me reste à continuer à avancer sur le cycle ingénieur.

Entrée à l'EICNAM

Rédigé par -Fred- / 30 avril 2016 / 2 commentaires

Puisque j'en suis arrivé à cette étape de mon cursus, je me suis dit que détailler comme cela se passe du point de vue d'un auditeur CNAM pouvait être intéressant. Ce que je décris vaut pour ce que j'ai vécu uniquement et je ce n'est certainement pas exhaustif. Dans mon cas, je ne pratique aujourd'hui pratiquement que l'enseignement à distance sauf pour quelques UE (Unitées d'Enseignement) spécifiques.

Précision avant d'aller plus loin, l'EICNAM est le nom donné à l'école d'Ingénieur du CNAM.

L'inscription au CNAM se fait sans concours d'entrée. Seul un niveau d'étude minimal est demandé en fonction des UE ou des diplômes que l'on vise. Dans certains cas, des UE de mise à niveau sont proposées, notamment lorsque l'on vise un diplôme en particulier (c'est d'ailleurs ce que j'ai eu à faire avant de vraiment commencer ma licence d'informatique en prenant NFP135 et NFP136). Contrairement à un cursus classique, un niveau d'expérience dans le domaine peut être nécessaire pour que le diplôme soit délivré.

Pour l'EICNAM, c'est un peu différent. Dans la mesure où l'école est habilité par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieur) à délivrer des diplômes d'ingénieur, il y a certaines conditions supplémentaires. Les cours sont organisés de la même manière mais certaines UE ne sont pas accessibles tant que l'on est pas inscrit (une UE relative au métier d'ingénieur, une autre de communication et le mémoire). De plus, il faut être inscrit au moins 4 semestres au CNAM pour avoir le droit de demander son diplôme.

L'inscription à l'EICNAM est elle aussi un peu plus balisée qu'une inscription habituelle au CNAM. Il est nécessaire de rendre un dossier détaillant son projet d'Ingénieur. Ensuite, il faut passer un entretien devant un jury. Cet échange a pour but de tester nos aptitudes et de valider notre projet. Le jury peut à cette occasion être amené à nous donner ses conseils. Cette demande d'inscription est possible dès lors que l'on a obtenu la quasi totalité de UE du cycle préparatoire. Dans mon cas, j'ai passé l'entretien alors qu'il me restait deux UE du cycle préparatoire à valider. Il est par ailleurs possible de préparer certaines UE du cycle ingénieur avant d'être inscrit à l'EICNAM.

J'ai donc été autorisé à m'inscrire à l'EICNAM afin de préparer un diplôme d'Ingénieur en électronique. Toutefois, j'ai entre temps souhaité et eu la possibilité de changer d'orientation professionnelle. En clair, depuis mon passage devant le jury, j'ai quitté l'industrie électronique et mon metier actuel touche désormais à l'informatique dans un tout autre secteur d'activité. Je n'ai plus aujourd'hui la possibilité de valider un diplôme d'Ingénieur en électronique, cela n'aurait d'ailleurs pas de sens. Ce choix professionnel est parfaitement assumé et l'année qui vient va donc me permettre de réévaluer mes objectifs au CNAM.

EDIT du 25/06/2016 : tout n'est peut être pas perdu finalement. Sur mon poste actuel, j'entrevois en effet un possible sujet de mémoire qui pourrait être présenté dans le cadre d'un diplôme d'ingénieur en électronique. Rien n'est acté de manière formelle mais sur le principe, cela pourrait coller tant au niveau de mon employeur que du côté du CNAM. Plus important encore, ce possible sujet de mémoire m'intéresse :D .

EDIT du 17/09/2016 : Je viens d'avoir confirmation que dans le cas où j'aurais envie de changer de spécialité, je serai obligé de repasser un nouvel entretien pour intégrer l'EICNAM dans la nouvelle spécialité. En soit, cela n'est pas illogique mais du coup si je n'ai d'autre choix que de changer de spécialité, je risque de retarder encore un peu plus le moment où je pourrai vraiment en terminer (car forcement, il faut valider des UE pas prévues initialement et avoir 2 ans entre les moment où on est accepté à l'EICNAM dans la spécialité et le moment où on peu effectivement présenter son mémoire). Cela dit, la piste de mémoire en spécialité électronique est toujours ouverte.

Finalité de mes cours

Rédigé par -Fred- / 13 août 2015 / 1 commentaire

J'ai, en diverses occasions tenté d'expliquer à quelques personnes ce que je faisais au CNAM et quelle était ma démarche d'auditeur. Le fait est que mon cursus est à première vue relativement hétéroclite et peut même sembler partir dans tous les sens. Tout cela suit en fait une certaine logique.



Ce qui m'y a amené, c'est d'abord mes expériences en débutant dans la vie active. Avant d'avoir un emploi stable, j'ai travaillé près de dix ans de manière plus précaire, essentiellement en intérim. Donc, quelque chose de subit plus que de choisi au moment où je le vivais, même si avec le recul j'ai vois nombre d'avantages. Durant cette période, pas d'employeur stable et mécaniquement, difficile de se faire financer une quelconque formation par cet intermédiaire. Diversité de missions veut aussi dire diversité de sujets à traiter et de thèmes à aborder. Prévoir un plan de formation lorsque l'on a parfois une vue à deux mois sur sa propre activité professionnelle, c'est juste compliqué. J'ai toutefois commencé le CNAM assez rapidement dans le domaine technique qui est le miens au départ, l'électronique, histoire surtout de ne pas perdre la main et de progresser tant qu'à faire. Donc, une démarche perso avec une visée professionnelle.

J'ai progressivement compris qu'il me fallait raisonner de manière différente. Je finance en grande partie ma formation à titre individuel et la suit sur mon temps libre le soir et parfois le WE. Je monte en compétences progressivement mais un employeur peu feindre de ne pas le voir tant que je n'ai pas mon diplôme si je vais lui demander une augmentation. Même avec le diplôme, il n'a pas d'obligation à me faire évoluer comme je l'espère puisque c'est moi qui suis moteur et demandeur, pas lui. Le tableau est sombre...

... Mais pas tant que ça ! J'ai compris que ça fonctionne dans les deux sens. Ce n'est pas mon "employabilité" que je doit chercher à améliorer mais moi tout entier qui veux progresser indépendamment de tel ou tel contexte professionnel. S'il est exact que mon employeur ne me doit rien, il est aussi vrai que je lui en doit tout autant. Mes cours, au même titre que ce que je lis, n'ont d'autre but aujourd'hui que de me faire avancer sur mes projets et dans ma réflexion, en fonction de mes centres d'intérêt. Si cela a un effet de bord notoire sur mon "employabilité", tant mieux. Concrètement, c'est d'ailleurs ce qui se produit car les sujets sur lesquels je travaille sont intéressants et de plus en plus variés. Je suis en fait rentré dans un cercle vertueux. Je choisis les domaines dans lesquels je veux progresser en fonction de mes centres d'intérêt. Je monte en compétence plus facilement dans ces domaines que dans d'autres. Je suis donc plus facilement amené à travailler sur ces sujets, à progresser encore et ainsi de suite.

S'il faut résumer ma démarche, sauf en de rares exceptions, on ne m'envoie pas en formation car j'y vais sans demander l'autorisation à quiconque. En contre partie, je le fais pour moi avant tout et je décide seul de mes objectifs.

Classé dans : CNAM / Mots clés : aucun

Enseignement à distance : le CNAM et les MOOC

Rédigé par -Fred- / 18 juillet 2015 / Aucun commentaire

Dans d'autres billets, j'évoque le fait que je sois auditeur CNAM. Quand j'ai commencé à me former hors temps de travail, c'était principalement sous la forme de cours en présentiel. Le CNAM a évolué progressivement et aujourd'hui, l'essentiel des cours que je suis est donné en enseignement à distance.

Chaque cours se déroule sur un semestre (voir sur l'année) pour un nombre d'heure de travail estimé de 60h environ. Les cours sont payant et se terminent par un examen sur table ou un TP le cas échéant. Nous sommes généralement entre 3 et 15 pour certaines UE gérées au niveau régional et nous pouvons être environ 50 (voir plus) lorsque les UE sont gérées au niveau national. Obtenir un diplôme est assez long mais chaque UE acquise nous rapproche du but.

J'ai récemment découvert les MOOC ( « Massive Open Online Courses », ou « Cours en ligne ouverts à tous ») et j'en ai suivi qui étaient proposés sur https://www.france-universite-numerique-mooc.fr. Ces cours sont pour l'essentiel conçus par diverses universités ou grandes écoles (on en trouve aussi sur d'autres sites) et se déroulent sur quelques semaines. Ici, point de parcours diplômant mais une attestation de réussite délivrable à la fin de chaque cours (évaluation en ligne par QCM ; le taux de bonnes réponses conditionne la délivrance ou non de l'attestation). Sur la plateforme dont je parle, l'inscription ainsi que les cours sont gratuits et ouverts à tous. Il faut par contre suivre l'arrivée des nouveaux car l'inscription n'est pas possible passé un certain délai après que le cours a démarré (cela s'explique car il y a un suivi pédagogique tout au long du déroulement du MOOC).

J'ai en fait suivi deux MOOC. Le premier sur le thème de l'informatique et des libertés et le second sur les télécommunications par satellite. Je les aient suivi complètement mais je n'ai réalisé que les évaluations du MOOC informatiques et libertés. Ayant peu de temps pour le second, j'ai délibérément fait l'impasse sur les QCM mais pour le reste, j'ai suivi l'ensemble des cours. Il me semble que chacun de ces MOOC a rassemblé plusieurs centaines, voir plusieurs milliers de personnes.

Qu'est-ce que ça m'apporte ? Dans mon cas, les deux sont vraiment complémentaires. Le CNAM me donne la possibilité de valider un diplôme reconnu dans des conditions finalement pas si éloignées d'un cursus classique. Les MOOC permettent soit d'aborder des points hors de mon parcours CNAM, soit d'en approfondir, soit de me (re)mettre à niveau dans une matière donnée, soit de profiter des moments de creux du CNAM pour continuer à progresser.

J'ai déjà prévu d'en suivre d'autres à la rentrée !

Classé dans : CNAM / Mots clés : aucun